Je te promets la liberté

Challenge lecture : 6 / 25

La 4ème de couverture :

Imaginez  : votre employeur vous laisse dix jours pour sauver votre poste et, le soir même, votre conjoint vous laisse entendre que votre couple n’en a plus pour longtemps… Dans les deux cas, on vous reproche votre personnalité, mais qu’y pouvez-vous  ?
Lorsqu’un ami vous parle d’un homme mystérieux, membre d’une confrérie très secrète détentrice d’un savoir ancestral, qui a le pouvoir d’installer en vous une toute nouvelle personnalité, la perspective est peut-être tentante…
 
C’est ce qui arrive à Sybille Shirdoon, l’héroïne de cette histoire  : confrontée à l’échec, à la séparation, à la trahison, mais aussi au bonheur, à la joie, à l’amour, elle s’embarque alors dans un chemin extraordinaire vers la découverte de soi et des autres.

Ce que j’en ai pensé : 

Laurent Gounelle a investi, tout au long de ses ouvrages, le thème du développement personnel, mais toujours sous un angle romancé. Ses personnages sont en quête de quelque chose, souvent d’eux mêmes, et Sybille ne fait pas exception à la règle.

En tant que romancière en herbe, j’ai été bluffée par le style d’écriture de Gounelle tout au long du récit. Familière de l’ennéagramme qui est au coeur de l’histoire, j’ai vite compris le cheminement qu’allait suivre le personnage de Sybille. Mais cela n’a pas gâché l’histoire, bien au contraire. Puisque Sybille va endosser différentes personnalités au fil de ses rencontres avec le mystérieux détenteur d’un secret ancestral, Laurent Gounelle change lui aussi sa prose au fur et à mesure des expériences. On retrouve là tout le talent de l’auteur qui nous aide à voir comment la langue doit coller au personnage. Champ lexical, rythme, structure des phrases, tout évolue en parallèle de la personnalité de Sybille et c’est un régal pour les yeux.

J’ai adoré et dévoré ce livre qui m’a montré un bel exercice de style littéraire et qui pousse aussi à se questionner sur nos propres schémas, nos propres peurs, notre propre personnalité. Je le recommande à quiconque voudrait passer un bon moment entre Lyon et l’Italie, ou en découvrir un peu plus sur la psyché humaine.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s