Là où tu iras j’irai

La 4ème de couv :

Isabelle a 32 ans, un chihuahua nain prénommé Woody-Allen et une carrière d’actrice comparable à celle du Titanic : prometteuse en théorie, catastrophique en pratique. 
Le jour où elle refuse la demande en mariage de l’homme qu’elle aime, sous prétexte qu’elle ne veut pas d’enfant, elle se retrouve à la rue, avec pour toute fortune vingt-quatre euros sur son compte en banque. Elle est alors forcée d’accepter le seul travail qu’on lui propose : utiliser ses talents de comédienne pour séduire Jan Kozlowski, un jeune veuf sur le point de se remarier. 
La voilà donc partie en Italie, dans la maison de vacances de la richissime et déjantée famille Kozlowski. Seule ombre aux deux semaines de dolce vita qui se profilent : pour exécuter en toute discrétion sa mission « séduction », Isabelle devra jouer le rôle de l’irréprochable nanny anglaise de Nicolas, 8 ans, qui n’a pas prononcé un seul mot depuis la mort de sa mère cinq ans plus tôt. Isabelle est bien loin d’imaginer à quel point cette rencontre improbable avec ce petit garçon blessé par la vie va bouleverser sa vision du monde.


Ce que j’en ai pensé :

J’ai découvert la plume légère et drôle de Marie Vareille grâce à « Ma vie, mon ex et autres calamités ». La semaine dernière, en quête d’une histoire feel-good pour me sortir des Country Kids grippés, de Country Dad qui devait aller à l’hôpital, je suis tombée sur un post de @marievareille qui proposait un prix promo sur son ebook de « Là où tu iras j’irai ».

L’histoire est rafraîchissante comme un Spritz servi au bord d’une piscine avec vue sur le lac de Côme. Les personnages sont attachants, surtout le petit Nicolas qu’on a envie de consoler et de prendre dans ses bras ; mais aussi Isabelle, qui rame dans une vie d’adulte qu’elle n’a pas vraiment choisie et qui ne la mène pas vraiment où elle voudrait. Il lui faudra ces 2 semaines insensées en Italie et toute la famille Valentini-Kozlowski pour comprendre que parfois, on a pris une bifurcation qui n’était pas la nôtre et qu’on essaie de vivre une vie qui ne nous correspond pas.

Merci Marie pour ces quelques heures qui ont allégé mes soucis du quotidien !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s